Welcome in the City of Hell
 
Welcome sur TBM :11 Le forum est inscrit sur plusieurs top site! Venez voter pour nous! Cliquez ici Nous recherchons en priorité Isis E. Geber & Joshua L. Harlow

Partagez|

Pleasure is the bait of sin - La colère

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Pleasure is the bait of sin - La colère Mer 27 Avr - 18:30






♠ La Colère ♠


Bienvenue à vous dans le plus intéressant des péchés, la colère. Dans votre poche se trouve un passe qui vous donnera accès à cet endroit de rêve. Un ring au centré illuminé. Les gradins sombres. Vous aurez tout les armes nécessaires pour déverser votre colère. Pour cela je vous y aiderais en passant quelques vidéos ainsi que des photos personnels prise par ma personne à votre insu. Laissez sortir votre colère ce qui vous permettra de ressortir de la salle vivants...

Je vous laisse succomber avec application espérant vous retrouvez dans quelques heures au bal où tout sera permis sans aucune restriction. Pour cela succomber et trouver le laisser passer qui vous permettra de participer à la soirée la plus convoitée de New York.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
FuNnY aNd S@rc@sStiC Admin

▌Messages : 2369
▌Date d'inscription : 28/02/2011
▌Age : 28
▌Localisation : prie pour que je reste loin de toi, mais entre nous ça ne te protegera pas...


Me and my entourage
Cituation amoureuse.: En couple
Citation: « J'ai perdu tout le temps que j'ai passé sans t'aimer... »
My World:

MessageSujet: Re: Pleasure is the bait of sin - La colère Sam 30 Avr - 22:55

Observant le tableau d’un jeune artiste David pencha un peu la tête de côté, laissant son esprit critique prendre le dessus. Il y avait certes un coup de pinceau très particulier et original mais le thème du tableau avait un petit quelque chose de déjà vus… Et cette enveloppe… Cette enveloppe lui faisait penser à celle qu’il avait reçue le matin même. Dans un bref soupir, il se massa le front et fit demi tour, ce n’était pas cette fois qu’il pourrait se concentrer sur les nouveautés dans le monde de l’art.

Il rentra chez lui, l’esprit toujours occupé par cette enveloppe étrange. Qui avait bien pu la lui envoyer ? Il avait bien essayé de retrouver l’odeur de l’expéditeur, il n’en avait pas retrouvé. Et comme l’écriture ne lui disait rien, il avait du admettre que pour cette fois, il devrait accepter ne de pas tout savoir, tout comprendre,…

Une fois arrivé chez lui, il se décida à l’ouvrir. Il était grand temps qu’il se renseigne. Détachant le cachet de cire, il sortit un carton d’invitation avec lenteur. Prenant le temps de lire chaque mot, il haussa les sourcils avec surprise. Qu’est ce que c’était encore que cette histoire ? Du marketing ? Ou une réelle fête ?

Alors qu’il continuait à se poser des questions, son téléphone se mit à sonner. Grognant, il décrocha le combiné. Immédiatement une voix inconnue vérifia son identité avant de lui annoncer qu’une voiture passerait le prendre pour l’emmener au point de rendez-vous. Éclatant d’un rire acerbe, il gronda quelques remarques menaçantes tandis que la voix refusait de répondre à ses questions. Et bien, il viendrait à cette soirée mais il comptait bien être le pire des emmerdeurs !

Quand enfin il fut près, il descendit de chez lui. Cette soirée était étrange et il avait la sensation de se jeter dans la gueule du loup. Pourtant, un élan de curiosité le forçait à continuer, à s’y rendre…

Sur le trottoir, un homme l’attendait. Peu avenant, il était droit et raide, gardant les bras croisé sur la poitrine. Au volume qui se dessinait sous sa veste, au niveau de sa ceinture, David su qu’il était armé. Devait-il s’en inquiéter ? N’importe qui d’autre l’aurait fait. Mais ce soir, David était d’humeur inconsciente… Revenant à l’homme sombre qu’il avait été par le passer, il eut un sourire malveillant tandis que l’homme lui ouvrait la portière. Lui posant une main lourde de sens sur l’épaule il le fixa en silence, se tenant face à lui avec juste la portière entre eux.


« J’espère que l’on vous a prévenu que ce genre de joujoux ne vous sera d’aucune utilité si vous ne visez pas assez haut… »

Puis laissant apparaître ses crocs, David éclata d’un rire froid, avant d’entrer dans le véhicule et de claquer la porte. L’odeur de la peur, la colère et l’envie fit très vite son apparition alors que le chauffeur entrait dans l’habitacle. Il était évident qu’il savait ce qu’était David, qu’il avait été engagé en connaissance de cause. Durant tous le trajet, David garda son regard fixé sur le rétro viseur central. Amusé à chaque fois que l’homme osait une œillade dans sa direction. Et franchement hilare quand un sursaut le prenait en rencontrant son regard.

Moins d’une demi-heure plus tard, au détour d’une ruelle la voiture se stoppa net. Il s’agissait d’un lieu peu fréquenté et pas franchement accueillant. Mais le petit parking témoignait que cette réalité n’avait pas toujours été celle-là. Sortant de la voiture, David découvrit un bâtiment abandonné dont les néons clignotaient encore dans de faibles flashes rougeâtres. S’avançant vers la grosse porte de métal, David remarqua un homme à l’entrée.

Massif et grand, il représentait le stéréotype du garde du corps. Enfin, le stéréotype humain bien sûr. Car dans son monde, celui qui représentait le plus un garde du corps, c’était Yan. Un garçon plutôt maigrichon et frêle. Il n’avait rien d’impressionnant lors du premier contact visuel mais son esprit, son âge et son pouvoir faisait de lui un être hors du commun…

Donnant son carton d’invitation à l’espèce de mastodonte qui gardait l’entrée, il se passa discrètement la langue sur les crocs, tout à coup impatient des les planter dans la carotide qui pulsait vigoureusement sous sa peau. Mais il n’en fit rien, et l’homme lui ouvrit les lourdes portes de métal. Encore une fois, n’importe qui d’autre ce serait inquiété de sa survie, mais David était dans un état second où son sang en surchauffe réclamait la brutalité et la prise de risque.

Entrant dans l’ancienne salle de boxe, il fut surpris de l’aspect des lieux. Le ring au centre était bordé de cordons rouges et usés. Au sol, des trainées sombres évoquaient le sang des combattants inconnus. A l’odeur âcre qui s’en dégageait ce devait être du sang âgé, remontant déjà à plusieurs mois. Laissant glisser ses doigts sur les cordons, il fit le tour du ring avant de s’en détourner pour voir le reste de la salle. Il découvrit alors dans des coins d’ombre des tables couvertes d’objets de torture en tout genre et des armes. Sur les murs, de grands écrans brouillés par des lignes grisées et frissonnantes.

Dans un claquement de langue appréciateur, il ne fit aucun commentaire, se contenant d’aller s’asseoir sur le plus haut gradin de la salle. Il ne resterait certainement pas seul longtemps. Il devait donc avoir encore un peu de patience s’il voulait comprendre le fin mot de cette histoire…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Pleasure is the bait of sin - La colère

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» La colère.
» La colère d'un père
» La colère de Guy Boucher
» Noyer sa colère dans l'alcool est tout un art voyons.
» jusqu'ou peut vous entrainer la colère ?
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Blood Moon :: RPG-
Sauter vers:
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit