Welcome in the City of Hell
 
Welcome sur TBM :11 Le forum est inscrit sur plusieurs top site! Venez voter pour nous! Cliquez ici Nous recherchons en priorité Isis E. Geber & Joshua L. Harlow

Partagez|

Pleasure is the bait of sin - La luxure

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Pleasure is the bait of sin - La luxure Mer 27 Avr - 18:32






♠ La Luxure ♠


Bienvenue à vous dans le plus sensuelle des péchés, la luxure. Dans votre poche se trouve un passe qui vous donnera accès à cet endroit de rêve. Des hôtesses et des hôtes sont là pour vous servir dès votre entrée sellant votre entrée par un baiser. Tout est prêt pour vous accueillir mais surtout vous faire succomber. De la musique sensuelle, des danseurs sont là pour vous enivrez de désirs sur les côté de la salle des chambres ont été aménagées derrières des rideaux...

Je vous laisse succomber avec application espérant vous retrouvez dans quelques heures au bal où tout sera permis sans aucune restriction. Pour cela succomber et trouver le laisser passer qui vous permettra de participer à la soirée la plus convoitée de New York.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pleasure is the bait of sin - La luxure Sam 21 Mai - 8:29

Installé à son bureau il ne pût s'empêcher de pousser un profond soupir d'ennui. La pile de dossiers qu'il allait encore devoir étudier une bonne partie de la nuit l'ennuyait déjà. Il était parti à New-York pour échapper à sa vie à Florence, échappé à son père et échappé encore plus la femme qu'il avait épousé. Il était venu dans le but de reconquérir celle qu'il aimait, celle qui portait son enfant. Lia. Il tourna son regard sur une photo posée sur la table de travail en bois de chêne. Il avança sa main en direction du portrait et il le récupéra, du bout des doigts il caressa l'image de la demoiselle qui lui avait volé son coeur des années auparavant et il se mordit la lèvre à son seul souvenir. Il fallait qu'il la retrouve au plus vite à moins de devenir totalement fou.

Sa secrétaire qu'il n'entendit même pas entrer, toussota pour faire signaler sa présence et il releva lentement la tête, rangeant son cadre si précieux dans un tiroir. D'un geste elle lui tendit le courrier du matin, un journal qui donnait les dernières nouvelles, sans oublier un café pour le réveil. Il dormait tellement peu qu'il s'assoupissait parfois dans son bureau et seul une forte dose de cette boisson chaude pouvait le maintenir assez éveiller.

Après une légère gorgée, il s'intéressa alors aux lettres qui étaient là. Les regardant une par une, son intérêt se fixa sur une qui ne ressemblait nullement aux autres, qui prenait encore le temps d'écrire ainsi, la calligraphie était magnifique, il décacheta la lettre et y parcourut les premières lignes tout en fronçant les sourcils. Qu'est ce que c'était cette histoire ? Il se mit à rire croyant à une bonne blague et sans y passer plus de temps il la jeta à la poubelle. Il n'avait pas le temps pour de telles futilités.

La journée se passa donc ainsi, il essaya de se mettre au maximum à jour, téléphonant à droite et à gauche, signant une tonne de paperasses qui ne serviraient pas forcément. Buvant café sur café et se permettant une rapide pause déjeuné. Le soir, venu, la fatigue déjà présente, il quitta le siège moelleux et éteignit la lumière. Descendant par l'ascenseur, il retira sa cravate et ouvrit les deux premiers boutons de sa chemise. Se dirigeant vers la voiture qu'il lui était préparé, il s'installa sur la banquette arrière et attendit que le chauffeur démarre. Passant une main sur son visage l'air las il ne fit pas attention à la route prise.

Quand il rouvrit les yeux, au moment où la voiture se stoppa, il descendit la vitre de sa portière et regarda le lieu étrange. Tournant la tête vers le chauffeur, il remarqua que celui-ci n'était plus là et il se décida donc à sortir de l'habitacle et de se diriger vers la porte, frappant un coup sur celle-ci elle s'ouvrit à la volée. Un homme le regarda des pieds à la tête.

- Monsieur Dell Vecchio je présume ... Entrez donc !


Il le laissa passer et alors la chaleur de la pièce lui fit un instant papillonné des yeux. Il s'avança les joues légèrement rosies alors que des femmes très peu vêtues venaient à sa rencontre.
Revenir en haut Aller en bas

▌Messages : 948
▌Date d'inscription : 11/04/2011
▌Age : 25
▌Localisation : avec Aaron ♥


Me and my entourage
Cituation amoureuse.: Célibataire
Citation: Sometimes it lasts in love, sometimes it hurts instead
My World:

MessageSujet: Re: Pleasure is the bait of sin - La luxure Lun 30 Mai - 16:49

« Encore en retard mademoiselle Ferricelli ! »

Lia arrivait essoufflée à son travail, en retard encore une fois. Ce n’était pas sa faute si elle avait dû mal à quitter son lit pour se lever et que juste avant de partir, elle a été prise de nausées, typique des femmes enceintes. Sauf qu’elle ne peut pas le dire. La jeune Italienne ne dit rien, tête baissée et marmonne des excuses avant de filer préparer son matériel. Lia n’avait pas dit à son patron qu’elle était enceinte. A coup sûr, s’ils avaient su ils ne lui auraient jamais donné le boulot. Or, elle se débrouillait très bien et ils étaient plutôt satisfaits du résultat. Au bout du compte, Lia est obligée de cacher sa grossesse en ne mettant que des hauts ou des robes amples. Mais il allait bien falloir qu’elle leur dise à un moment ou à un autre, surtout que son ventre commençait à se voir. Cependant, pour l’instant, son souci était plutôt d’être prête rapidement. Au moins, les mannequins avaient eu le temps d’être habillés et maquillés. Arrivant avec son appareil photo autour du coup, Lia regarde un peu autour d’elle l’effervescence, la lumière, les fonds installés pour le photoshoot. Finalement, tout le monde est prêt et ils peuvent commencer. Lia n’est pas forcément très fan de tout ce chari vari mais maintenant qu’elle avait son appareil entre les mains, le reste ne comptait pas vraiment. Prendre des photos, ça avait été toujours sa passion. Que ce soit de ses proches, des inconnus dans la rue ou bien des mannequins comme à cet instant, Lia adorait et était dans son élément.

Mais toute chose a une fin et la séance ne dura pas éternellement. Une fois tous les clichés nécessaires pris, il y avait tout une équipe pour choisir celles qui seraient utilisées dans le prochain numéro du magazine et les photoshoper pour certaines, comme toujours bien que Lia n’apprécie pas vraiment. En tout cas, une pause ne lui ferait pas de mal ! Alors qu’elle se mangeait une fraise avec un verre d’eau, assise tranquillement, un étudiant en stage qui servait un peu à tout s’approcha d’elle et lui donna une enveloppe. Du courrier pour elle ici ? Bizarre. L’écriture était digne des meilleurs calligraphes. En ouvrant l’enveloppe, Lia en sortit une lettre, avec toujours cette calligraphie parfaite. C’était une invitation qui la conviait à un bal très sélect sur le thème des péchés capitaux mais avant chacun serait mis à l’épreuve de son plus grand péché. A cet instant, Lia se demanda quel était son plus grand péché ? Car elle pouvait être gourmande comme envieuse et on en passe. Pas vraiment le temps d’y réfléchir, la fin de la journée s’annonçait. Rangeant ses affaires, elle comptait rentrer chez elle et prendre un bon bain pour se relaxer.

En sortant de l’immeuble, elle héla un taxi. Elle n’eut pas à l’attendre trop longtemps. S’engouffrant dans le taxi, elle ferma les yeux le temps du trajet. Quand il se stoppa, Lia fronça les sourcils : ce n’était pas chez elle. En descendant et observant l’endroit, le nom du bâtiment et surtout en voyant la porte s’ouvrir, la jeune femme soupçonna que cela ait un rapport avec l’invitation qu’elle avait reçu dans la journée. Un homme lui ouvrit la porte.

« Entrez donc miss Ferricelli. »

Lia fronça les sourcils. Comment connaissait-il son nom ? Mais piquée dans sa curiosité, elle entra. Il faisait bien plus chaud à l’intérieur et des hommes à moitié nu lui prirent sa veste et son sac. Sympa le service d’accueil… Lia avança pas à pas, l’ambiance était tamisée, confinée et sexy. Elle devait être l’une des femmes les plus habillées alors qu’elle ne portait qu’une simple robe lui arrivant mi-cuisse. Alors qu’elle regardait autour d’elle, un jeune homme lui apporta un cocktail, sans alcool précisa-t-il. Lia ne put refuser. Heureusement qu’elle travaille régulièrement avec des mannequins pas toujours très vêtus, sinon elle aurait vite perdu pied ici. Son regard continuait à parcourir la salle, retenant chaque détail. Facile de deviner le péché, c’était sûrement la luxure. Et parmi tout ce beau monde, elle reconnut instantanément Alex. Un sourire se faufila et elle s’approcha de lui alors qu’il était de dos. Déposant un baiser sur sa nuque, elle vient lui murmurer à l’oreille :

« Je ne savais pas que vous étiez adepte de ce genre d’endroit monsieur dell Vecchio… »


Dernière édition par Lia Ferricelli le Mer 29 Juin - 21:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pleasure is the bait of sin - La luxure Ven 10 Juin - 10:29

Il ne pouvait pas vraiment dire qu'il détestait la promiscuité avec ses femmes qui se trémoussaient langoureusement devant lui. Il semblait qu'il était dans un endroit où la luxure se trouvait être le maître mot. Tout ça lui rappelait des vagues souvenirs, quand il se trouvait encore bien loin de New York, dans la délicieuse ville de Florence où ses camarades d'université, quelques collègues de boulot et très peu de ses amis d'enfance ou anciennes connaissances de ses jeunes années, lui avaient fait la réservation d'un de ces lieux de débauche pour fêter sa fin de vie de garçon.
Il avait eu toute l'attention qu'un homme en mal d'amour aurait pu désirer un soir où l'être aimé vous avez abandonné. Ses jeunes femmes aux formes plaisantes s'étaient déhanchées devant lui, se déshabillant petit à petit, caressant son corps. Il avait apprécié mais il n'avait pas touché en retour, se vengeant sur l'alcool qui était son seul échapatoir à la réalité, quelques jours plus tard, il allait épouser une femme dont il ne savait rien ou presque à part tous les qualités qu'elle possédait pour un mariage arrangé parfait. Ils avait quelques brides de souvenirs sur des rencontres qui dataient maintenant de plusieurs mois, plusieurs années. Il s'était senti encore plus emprisonné à ce moment, car cette soirée il n'aurait voulu la vivre qu'une fois mais en sachant qu'il allait épouser celle pour qui son coeur battait.

Aujourd'hui tout était différent, il avait quitté Florence, il avait quitté sa femme, les papiers du divorce étaient sur son bureau déjà signé et prêt à être envoyer. Il ne lui manquait plus que de retrouvrer Lia, son amour, sa femme, la mère de son enfant. On lui retira la veste rapidement, si ce n'est pas pour dire que le lui arracha tout simplement et il se dirigea tout naturellement vers le bar. Posant ses fesses sur un tabouret, il commanda quelque chose de léger mais surtout rafraîchissant car il avait la gorge sèche avec toute cette chaleur.
On le servit bien rapidement et tout en sirotant sa boisson, il fit le tour de la salle des yeux. Il y avait du monde partout, et il devait bien avouer qu'il ne se sentait pas très à l'aise ici tout seul. Oui c'était un homme un vrai, mais qui trouvait parfois vulgaire de voir ainsi la chair des femmes apparaître aux yeux avides des hommes plein aux as qui viennent les tripotés. Vive l'estime de soi !

Il porta à nouveau le verre à ses lèvres, et les trempa un instant dans le cocktail alors qu'il sentit des lèvres se poser dans son cou en un léger baiser. Il frissonna de tout son être en entendant cette voix si familière, il n'en croyait pas ses oreilles. Tellement chamboulé par la nouvelle arrivée il faillit en lâcher son verre et il dut se tenir au coin du bar. Reposant son verre, il se mit à prier silencieusement que ce n'était pas une illusion que son pauvre cerveau lui jouait un tour, il attendait ça depuis tellement de temps qu'il ne voulait pas que cet espoir se brise.
Il se tourna lentement en descendant de son siège et il regarda la jeune femme, son coeur s'affola alors qu'il parcourait son corps des yeux. Son regard se fixa sur le ventre arrondi qui pointant fièrement et il en eut les larmes aux yeux. En deux pas il se retrouva contre son corps, il posa délicatement ses mains sur ses joues avant de venir trouver ses lèvres, pour lui donner le baiser le plus fort de toute sa vie.

Le souffle court, il ferma doucement les yeux et posa son front contre le sien, caressant distraitement son dos. Il se mit alors à murmurer.

- Ce n'est pas un rêve dis moi, tu es bien là, avec moi ? Tu ne me quitteras plus ?!
Revenir en haut Aller en bas

▌Messages : 948
▌Date d'inscription : 11/04/2011
▌Age : 25
▌Localisation : avec Aaron ♥


Me and my entourage
Cituation amoureuse.: Célibataire
Citation: Sometimes it lasts in love, sometimes it hurts instead
My World:

MessageSujet: Re: Pleasure is the bait of sin - La luxure Mer 29 Juin - 21:49

La musique assourdissante empêchait Lia de réfléchir trop, c’était peut-être le but finalement. La jeune femme ne savait pas où elle était, ni ce qu’elle faisait ici et encore moins comment les personnes à l’entrée connaissaient son nom. Elle avait l’impression qu’ils l’attendaient, que tout cela avait été ficelé du début à la fin pour qu’elle se retrouve ici. Dans quel but, elle ne savait pas non plus. Mais avec la chaleur, l’ambiance et toutes ses personnes légèrement vêtues, Lia ne se posait pas trop de question. Curieuse, elle observait tout autour d’elle. Il y avait surtout des femmes en tenues légères qui lançaient des regards de braise à tout homme sur leur chemin, qui marchaient lascivement ou dansaient sensuellement contre un homme. Toutes ses femmes devaient être du pain béni, mais Lia les trouvait toutes semblables, toutes se ressemblaient et étaient comme déshumanisées. Laissant son regard vagabonder un peu plus, elle se concentrait un peu plus sur la salle que les personnes qui s’y trouvaient. Tout dans ce lieu lui inspirait la luxure, comme si elle avait été crée spécialement pour ça. La luxure… un péché capital, sûrement un des plus connus. Sans y faire attention, son esprit fit le lien avec les péchés capitaux ce qui l’emmena à penser à la lettre qu’elle avait reçu le jour-même. Est-ce que ça avait un rapport avec cette petite soirée ?

On lui apporta un cocktail et là encore, elle s’arrêta de réfléchir un peu trop. Son verre en main, Lia s’avança un peu plus dans les locaux. Plus elle avançait, plus les hommes étaient nombreux et étaient plus proches d’elle. Ce qu’il faisait chaud ! Le cocktail était parfait pour la désaltérer. Elle se dirigeait vers le bar pour s’assoir quand elle aperçut Alex. Son cœur ne fit qu’un bond dans sa poitrine. Elle ne l’avait pas vu depuis longtemps mais elle le reconnaitrait n’importe où et n’importe quand. Le moindre de ses traits restaient gravés dans sa mémoire et ce pour toujours. L’ambiance, la chaleur, sa longue journée, et puis aussi le fait qu’elle ne l’avait pas vu depuis longtemps, tout cela fit qu’en s’approchant de lui, au lieu de poser sa main sur son épaule comme n’importe qui l’aurait fait, elle vient déposer ses lèvres contre son cou. Elle lui lâcha même une petite remarque puis se recule d’un pas ou deux, se souvenant qu’il était marié à une autre, qu’ils n’étaient plus ensemble. Mais ça avait été plus fort qu’elle. Lia était bien plus hésitante maintenant. Alex se retourna lentement et la regarda de la tête aux pieds, s’arrêtant au niveau de son ventre. La jeune femme frémit un instant. Savait-il pour l’enfant qu’elle portait en elle ? C’était pour ça qu’il était ici à New-York ? Pas le temps de poser des questions car en quelques secondes, le jeune homme était contre elle, son visage entre ses mains. Sans lui laissé l’occasion de prononcer une seule parole, il l’embrassa avec une telle intensité, une telle force qu’elle en vacilla presque. Ses baisers lui avaient tant manqué, il lui avait tant manqué. Le baiser prit fin, et il aurait pu duré des heures qu’il aurait toujours paru trop court aux yeux de Lia. Sa tête lui tournait, elle avait le souffle coupé, mais un immense sentiment de joie, de plénitude l’emportait. Son front collé à celui d’Alex elle n’osait pas dire un mot. C’est d’ailleurs lui qui parla en premier, lui demandant si elle n’était pas un rêve et si elle n’allait pas le quitter encore. Lia sourit, le regardant droit dans les yeux en secouant légèrement la tête de gauche à droite.

« Non, je suis bien réelle et je ne compte pas te lâcher de si tôt, jamais. »

Elle était tellement heureuse de l’avoir retrouvé, plus qu’elle ne l’aurait imaginé. En cet instant, elle oubliait tous les problèmes, la femme d’Alex. Dans son euphorie nouvelle, Lia se prit à l’embrasser encore, passant ses bras autour de lui. Elle voulait le sentir tout autour d’elle, elle voulait sentir sa présence, son odeur. Se blottissant contre Alex, elle enfouit son visage au creux de son cou, le tenant comme si sa vie en dépendait. Il y avait beaucoup de femmes autour d’eux, sûrement quelques-unes plus belles qu’elle, mais aucune n’avait intérêt à le toucher ou l’approcher.

« Comment tu m’as retrouvée ? »



[HJ : désolée du temps de réponse, j'ai vu qu'aujourd'hui que tu m'avais répondu --']
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Pleasure is the bait of sin - La luxure

Revenir en haut Aller en bas

Pleasure is the bait of sin - La luxure

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Luxure dégage ton cul d'ici
» Un souffle de luxure [Hans]
» Luxure que je t'aime ! [PV Manzo]
» Galerie De la Luxure
» ~ Pleasure and Pain [PV T.]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Blood Moon :: RPG-
Sauter vers:
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit